Unepausebouffadou

A ANNE

Classé dans : POEMES — 24 août 2018 @ 14 h 17 min

DSC_0018

 

   LE PARADIS

 

 

Paradis lointains, paradis perdus,

Où êtes-vous ?

Sur la Terre ?

Ou alors, au loin, dans les nuées,

Près d’un dieu, seul et unique !

Je vous imagine,

Feutrés de lumières diffuses ou incandescentes

Un dieu à la fois injuste mais aimant,

Nous accueillant, nous protégeant,

Nous qui avons tant souffert sur la Terre,

Nous êtres fragiles, souffreteux mais aimant Dieu, l’implacable !

Qui pardonne pourtant et envoie tout-à-la fois des messages difficiles à décrypter !

Oui, le paradis, s’il existe, telle est la question,

Doit être rempli de musiques douces,

De chaleur, de moiteurs épaisses,

De coton où l’on s’enfonce, tels les seins d’une mère qui berce son enfant.

Oui, j’imagine le paradis comme lorsque je suis née

Que je m’endormais pendant que ma mère me chantait de doux refrains,

C’est sans doute là que je rencontre la naissance et la mort ??

Anne VAN ERCK       2008

___________________

AMOUR

Lassés, fatigues, les deux corps qui se sont aimés

Vont voltiger en une myriade d’étoiles

Ont-ils atteint quelconque paradis ??

Seul apparait un mince et immense voile

Qui les entoure et les fait tournoyer

Tous deux enlacés dans une chaleur amie.

L’Amour leur a été un miracle

Et Là on peut entrapercevoir l’oracle

Qui les destinait l’un à l’autre.

Au paravent, ils étaient pauvres, loin l’un de l’autre

Subissant chacun une simple vie terne et plate

Qu’un souffle de vent pouvait abattre

Mais l’émerveillement est apparu

Et l’on peut clamer à tous les échos qu’ils

Se sont appartenus.

Novembre – Décembre 2013

Anne VAN ERCK

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Le Téléthon à Parçay-Meslay |
Groupement Colombophile de ... |
Solidarité transverse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Iessports
| Trainsdenuit
| L'abeille Saint Marcel...